Archives Mensuelles: avril 2010

Archivage de Twitter à la bibliothèque du Congrès

Salux !

Jeudi dernier, Marc Rees, journaliste pour PC INpact, relatait[1] une annonce de la bibliothèque du Congrès des États-Unis. L’intégralité des « tweets » de Twitter sont archivés depuis mars 2006, ouverture du site. Cette initiative pose de nombreuses questions, notamment sur le droit à l’oubli brandi par certains de nos politiques. Pour ma part je pense que c’est une excellente idée mais quelques points nécessitent réflexion.

Twitter, kesako ?

Tout d’abord, re-situons le contexte. Twitter est un site dit de micro-blogging dont le principe est très simple : une fois inscrit, vous pouvez y déposer des messages -ou tweets- d’une longueur maximale de 140 caractères. Ces messages sont généralement en lien avec d’autres sites, tant et si bien que Twitter est une sorte de carrefour où l’on peut pêcher des informations qu’on aurait pas trouvé autrement.

Twitter est à mi-chemin entre un blog classique et un canal IRC. Une sorte de flux RSS convivial, intuitif et social. Vous pouvez suivre les twitters d’autres membres pour les avoir en temps réel sur votre page (un peu comme des « amis » sur Facebook & cie).

Un danger pour la vie privée ?

Pas réellement selon moi. Twitter est à Facebook ce que les mémoires sont aux autobiographies : une partie précise de nous-même que l’on souhaite rendre publique en espérant qu’elle puisse profiter à un autre. De nombreux politiques l’ont adoptés et « tweettent » depuis l’assemblée nationale par exemple.

Twitter n’est pas un lieu d’expression intime ; d’ailleurs le web ne l’a jamais réellement été puisque son but est la propagation de l’information. Partant de ce postulat, il est difficile d’imaginer en quoi archiver son contenu est dangereux.

La Bibliothèque Nationale de France archive les journaux, magazines et autres parutions publiques. Depuis quelques années c’était le tour des blogs, la bibliothèque du Congrès des États Unis a franchi le pas avec Twitter. D’ici un siècle, nos arrières-petits enfants (enfin ceux ayant survécu à 2012) pourront consulter ces archives et reconstituer notre histoire. C’est une formidable avancée pour notre culture et la conservation du patrimoine.

Seul bémol : ils pourront aussi lire les âneries dites par nos chers élus. Quoique, vu sous cet angle, ce n’est peut-être pas une si bonne idée…

Sources :

[1] Article de Marc Rees : www.pcinpact.com/actu/news/56399-google-twitter-archive-historique-congres.htm

Le Manchot Enragé

Publicités
Tagué , , , , , , , ,

Test et préparation de Lucid Lynx

Salux !

Le 29 avril approche où, comme chacun est au courant bien entendu (sauf les ermites, les bébés chats et les mormons), Ubuntu verra sa nouvelle mouture disponible, Lucid Lynx. Ayant beaucoup d’utilisateurs dans mon entourage (le prosélytisme c’est mal je sais) j’aurais donc une flopée d’ordinateurs à mettre à jour. Mauvais pour mon emploi du temps, bon pour eux et -accessoirement- pour mon portefeuille.

Pour connaître les nouveautés voir [1].

Donc, pour mes chers utilisateurs, je vais leur mitonner un script aux petits oignons car -je dois l’avouer- je n’ai jamais eu autant besoin de modifier Ubuntu en post-installation pour avoir quelque chose de potable. Je respecte beaucoup l’esprit de la distribution mais certains points me déplaisent, notamment ce thème tout bonnement hideux qui donne une première impression sordide (or tout le monde sait combien la première impression est importante). Je vous laisse juger par vous-même[2].

Objectifs

Les objectifs sont assez simples et permettent de couvrir -selon moi- une utilisation « standard » d’un PC familial :

  • Installation du paquet ubuntu-restricted-extras pour profiter de flash et des codecs
  • Installation de sound-juicer, vlc et banshee en lieu et place de totem et rhythmbox (qui sont un peu « archaïques »)
  • Ajout des dépôts nécessaires pour des thèmes supplémentaires parce que là non, celui de base est juste intolérable.
  • Gimp 2, the return of the jedi. J’en ai parlé et beaucoup de gens autour de moi l’utilisent.
  • Remettre les icônes à droite. Que Canonical décide de les déplacer soit, qu’ils ne fournissent rien de plus attrayant que gconf-editor pour le changer je dis stop à la connerie !

Ôtez donc ce thème que je ne saurais voir !

J’avoue avoir été assez horrifié à l’installation de la première, puis la seconde beta. Première phrase qui m’est venue à l’esprit : Ôtez donc ce thème que je ne saurais voir ! Canonical a totalement raté son coup. Je ne sais pas ce qui les a pris, mais ce thème est… une ébauche ? un brouillon j’espère. Le voir apparaître sur la 9.04 ou la 9.10 m’aurait sûrement moins gêné. En effet, j’installerai Lucid Lynx par défaut jusqu’à la version 12.04 (je n’installe plus que des LTS)… Ubuntu est une distribution pour laquelle j’ai énormément de respect, qui a dopé le mouvement du Logiciel Libre et je considère qu’un tel travail bâclé dénature totalement l’ensemble de la distribution. Pour être honnête, c’est bien le seul gros reproche que je ferais à cette mouture !

Bref, à la suite de ça vous pourrez télécharger le script et prendre ce qui vous intéresse. Je le fais dans le cadre d’une population particulière (mes ‘tits utilisateurs je les connais bien, ça aide) donc je n’ai aucune prétention d’universalité mais j’imagine que dans le lot il doit y avoir une ou deux choses qu’on retrouve souvent (ubuntu-restricted-extras est LE premier truc à installer [sauf pour les intégristes]).

Liens

Le Manchot Enragé

Tagué , , , , , , , , , ,

Gimp et Lucid – mon opinion (de geek)

Salux !

Je souhaitais donner mon opinion sur une polémique actuelle, c’est à dire le retrait de Gimp du CD d’installation d’Ubuntu 10.04. Mon idée est faite : je suis contre, mais je ne prendrai pas position de manière tranchée car, pour ou contre, de nombreux arguments sont valables.

Ubuntu a toujours visé un public large et néophyte. Son objectif est clair : démocratiser le Logiciel Libre -pour l’instant cantonné à une « élite » geek- auprès du profane. En bientôt 6 ans de travail Ubuntu est devenue une distribution accessible à tous et jamais Linux n’a été aussi simple à installer.

Gimp est pour beaucoup -dont moi- un modèle de réussite du Logiciel Libre, voire même une de ses figures de proue. Pour tous ceux n’ayant pas besoin de toutes les fonctionnalités du poids lourd Photoshop il représente une très bonne alternative qualitativement et surtout financièrement. Le retirer de l’installation de base ne peut que m’attrister car c’est certainement un des logiciels libres que j’ai eu le plus de plaisir à utiliser. Toutes les connaissances que j’ai acquis sur le dessin matriciel, je les dois à Gimp et je suis sûr de ne pas être le seul.

Gimp est peut-être difficile à appréhender, beaucoup lui reprochent son interface « bordélique » (alors qu’avec un peu de rigueur on s’en sort très bien) mais tous les utilisateurs de Gimp que je connais progressent à son contact. Les menus pleins à craquer et les options dans tous les sens ne sont peut-être pas noob-compliant mais ils déclenchent une grande curiosité et incitent à découvrir, tester, bref, apprendre.

Son « remplaçant » -comprendre celui mit en avant par Canonical comme alternative puisqu’il était déjà présent- F-Spot est loooiiin d’être aussi fourni. C’est un outil de gestion d’albums (c’est bien pour ça qu’il y a F-Spot ET Gimp et qu’ils ne sont en aucun cas concurrents) permettant quelques retouches mais sans plus.

Le seul avantage que je concède est le gain de place : environ 50Mo de libérés, espérons qu’ils seront employés à bon escient. Les derniers nés (Gwibber et autres) ont sûrement plus leur place dans une distribution grand-public qu’un logiciel de retouche d’image complet. D’ailleurs, si je peux me permettre, une francisation 100% serait très appréciable.

En résumé, je respecte la position de Canonical même si elle ne me plaît pas. Ce n’est ni la première, ni la dernière fois que ça arrive, il n’empêche que j’apprécie énormément cette distribution, je l’utilise et je la recommande autour de moi. Je ne ferais pas dans le troll haineux ou l’incitation au boycott à cause de ce retrait (j’ai autre chose de plus intelligent à faire) par contre je continuerai de l’installer Gimp sur les nouvelles installations de mes chers newbies. Il me semble important d’entretenir la curiosité informatique, et puis, après tout, ça ne mange pas de pain.

Le Manchot Enragé

Tagué , , , , ,

Vers une simplification du bureau Gnome ?

Salux !

Comme vous le savez peut-être, le bureau Gnome est en plein changement. La version 2.30 sortie il y a peu marque la dernière de la branche 2.x vieille de 8 ans maintenant. Gnome 3.0 ne sera pas une réécriture complète comme l’a été KDE 4 : en effet de nombreux changements ont déjà été opérés depuis quelques versions maintenant. Leur objectif est avant tout de libérer Gnome de dépendances obsolètes pour une amélioration tout en douceur.

Je ne vous parlerai pas des nouveautés comme Gnome-shell ou autre mais de petits programmes satellites qui, sans changer fondamentalement la façon d’utiliser l’ordinateur, apporteront un peu de fraîcheur.

Shotwell, gestionnaire de photos

Capture d'écran de ShotwellVous connaissez certainement F-Spot, le gestionnaire de photos que l’on retrouve dans la majorité des distributions incluant Gnome. Les fonctionnalités présentes sont plutôt intéressantes mais l’interface est loin de faire l’unanimité : Shotwell est un concurrent d’une extrême simplicité d’utilisation (pour avoir essayé) et plutôt prometteur. En tous cas l’équipe Fedora lui fait confiance et l’intégrera par défaut dans la version 13 (sortie prévue au mois de mai).

Il est dors et déjà disponible pour Ubuntu Karmic et Lucid : rendez-vous sur le site yorba.org/shotwell/

Simple Scan et Gnome-scan, deux alternatives à XSane

XSane est un outil d’une très grande qualité. Je l’utilise pour la numérisation et la pléthore d’outils disponibles est vraiment appréciable mais malheureusement l’interface est -il faut l’avouer- d’une grande laideur et d’un manque d’intuitivité flagrant. Rien de rebutant pour nous les geeks, mais nous ne sommes pas le centre du monde et les distributions grand-public sont en quête depuis quelque temps d’alternatives plus attrayantes pour le péquin moyen.

Commençons par Simple-scan. On ne peut pas faire plus simple ! En effet, en quelques clics l’image est numérisée, par contre son avantage devient vite un inconvénient : on ne peut pas non plus faire grand chose. À noter que, comme Shotwell, il est prévu pour Fedora 13.

Capture d'écran de Gnome-scanGnome-scan fait partie -comme son nom l’indique- du projet Gnome. Il se situe entre XSane et Simple-Scan car il fournit à la fois une interface simple et rapide à prendre en main mais beaucoup d’options supplémentaires sont disponibles pour peu que l’on fouille dans les onglets. L’interface ressemble beaucoup à l’assistant d’impression de Gnome (cf capture d’écran). C’est mon petit chouchou visuellement, je ne serais nullement gêné de l’utiliser à la place de XSane.

Conclusion

Je suis assez enchanté par la tournure des choses à propos de Gnome. Certains points sont -pour moi- sujets à caution (le retrait de certaines options bien utiles pourtant) mais je suis très optimiste sur la question. Ubuntu 10.10 intégrera normalement Gnome 3.0, ce qui nous permettra de profiter de Gnome Shell et de voir à l’usage si les développeurs de Gnome ont vu juste. Wait & see 😉

Le Manchot Enragé

Tagué , , , , , , , , , , , , ,

Intégration d’OpenCL dans Qt ?

Salux !

Les trolls de Nokia ont décidément le vent en poupe ! L’arrivée imminente de Qt 4.7 avec QML et QtQuick[1] fait déjà saliver plus d’un développeur, et voilà que Rhys Weatherley poste un billet[2] sur le blog de QtLabs titrant « L’utilisation d’OpenCL avec Qt » (Using OpenCL with Qt).

Petit rappel : OpenCL est un standard fourni par Khronos Group[3] (le même qui fournit OpenGL) pour la programmation d’applications parallèles exploitant les ressources GPU. L’intérêt ? Bénéficier d’une gigantesque puissance de calcul pour pas cher, puisque les GPU actuels sont extrêmement puissants.

Donc, l’équipe Qt s’intéresse à OpenCL. Pour l’instant, rien d’indiqué concernant l’intégration à la branche principale, mais Weatherley précise que le module expérimental est compilable avec Qt 4.6 & 4.7.

L’objectif de ce module est de pouvoir intégrer facilement OpenCL avec QtOpenGL ou QImage (images matricielles) cite-t-il en exemples pour la partie calcul. Parmi les utilisations intéressantes on retrouve la manipulation de matrices (QTransform), flou gaussien, chemins (QPainterPath) et Mandelbrot. Ayant créé un exemple de Mandelbrot, Rhys est passé de 5 fps à 120 en passant du calcul CPU à OpenCL !

Concernant la programmation concurrente QtOpenCL bousculerait QtConcurrent sur certains points car il serait trop orienté CPU homogènes, alors que OpenCL se veut utilisable avec des unités hétérogènes. Rien d’insurmontable tempère cependant Rhys, qui a déjà obtenu des résultats prometteurs.

Par contre, l’univers de l’embarqué semble plus réticent. Les processeurs ARM/NEON fourniraient un niveau de performance suffisant pour qu’OpenCL y soit très peu présent. Basés sur des simulations, la démo Mandelbrot serait pourtant capable d’afficher de 10 à 60 fps, ce qui est respectable pour un périphérique mobile !

Quand aux curieux, non je n’aurais pas recours à OpenCL pour DbMaster. Namého.

Liens

[1] Annonce de la pré-version de Qt 4.7 http://qt.nokia.com/about/news/qt-4.7-and-qt-creator-2.0-technology-previews-released

[2] Billet sur QtLabs http://labs.trolltech.com/blogs/2010/04/07/using-opencl-with-qt/

[3] OpenCL sur Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/OpenCL je vous conseille cependant la version anglaise, plus complète : http://en.wikipedia.org/wiki/OpenCL

Le Manchot Enragé

Tagué , , , , , , , , ,